Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 21:14


Couv1
Capturer2
Capturer6

 http://www.amazon.fr/vision-France-avenir-monde-ebook/dp/B00AZHJTEG/ref=sr_1_4?ie=UTF8&qid=1358950532&sr=8-4

 

Capturer7

 

 

 

 Capturer3

 

 Capturer4

I

 

                                     

    -------------------------


 


     


 


 


 

INTRODUCTION

 

Depuis plus de trente ans j’observe la vie politique nationale et les différents gouvernements, de gauche comme de droite qui se sont succédé aux commandes de nos destinées. De cette observation un seul constat s’est imposé à moi : « que toutes les politiques mises en œuvre ne peuvent être qualifiées que des politiques relatives produisant des résultats relatifs ». Ramenées à l’ampleur des problèmes à résoudre elles s’apparentent à des échecs absolus dans la conscience collective de nos concitoyens. Que pèsent-ils les quelques 300 000 emplois créés au regard des 3 000 000 chômeurs et quelques millions de nouveaux pauvres ?

 

En 1991-1992 le chômage atteint les 4 000 000 chômeurs et frappe durement au point d’engendrer une nouvelle catégorie sociale que l’on appellera les SDF et que j’ai rejointe en 1994. La gauche attribuait cette augmentation du chômage à des circonstances psychologiques. La droite l’attribuait exclusivement aux problèmes des charges patronales.

 

Ma situation de chômeur candidat à l’exclusion m’avait amené à méditer sur ces crises successives et les politiques proposées. Je suis arrivé à la conclusion que notre dilemme réside dans le fait que nous véhiculons des notions et interprétations, en matière économique, datant de plusieurs siècles qui n’ont jamais subies une mise en question. Comme une vieille voiture des années 30 que l’on sollicite pour relever les défis de la modernité.

 

En 1991, j’ai commencé à rédiger l’ébauche d’une réflexion ambitieuse traitant, entre autres, de la question du chômage, de la crise du logement, de notre mode de vie et de la crise institutionnelle généralisée que nous vivions et que nous vivons toujours. Projet que je n’ai pas pu mener à son terme à cause de ma situation personnelle de chômeur de très-très longue durée qui m’a conduit à l’exclusion éternelle depuis 1994.

 

En matière de chômage, j’y soulignais que notre salut passait par une réforme structurelle socio-économique et fiscale d’ensemble. Hélas, depuis, on n’a pas cessé d’employer cette notion de « réforme structurelle » en la vidant de son contenu originel et en la fragmentant.

 

En 2005, séduit par la volonté de Nicolas Sarkozy de faire de l’UMP un lieu de débat et d’expression démocratique, j’ai adhéré à notre mouvement. Entre l’ambition affichée et la réalité de la vie militante il y a un écart assez vaste pour concevoir de la déception, de l’amertume et de la rancœur. Au contraire, cette expérience a nourri et enrichi mon approche et ma vision de l’avenir de notre société et du monde qui nous entoure.

 

J’ai essayé à travers mes candidatures successives aux élections internes ainsi qu’aux moments des élections présidentielles en 2007 et 2012 de faire émerger un esprit de conviction basé sur la clarté d’approche et la découverte des origines de nos politiques relatives. En vain ! Le mur des égos était plus haut.

 

La prise de conscience récente de la part de nos dirigeants de la nécessité d’engager tous nos militants dans l’élaboration d’un projet crédible et audacieux apte à rassembler une majorité des Français est l’occasion rêvée pour relever le défi de saisir l’essence de ce moment de l’histoire que nous traversons et qui reste incompréhensible à nos hommes politiques.

 

Il est des expériences qui valent, par leurs richesses et leur authenticité, toutes les politiques menées depuis plusieurs décennies. Que ce soient les politiques menées pour combattre le chômage, l’insécurité, l’immigration ou les réformes de nos institutions.

 

Ma présente contribution que j’adresse à nos militants et à tous les autres était à l’origine un projet pour les élections présidentielles de 2012 que je voulais défendre devant nos militants dans un esprit de loyauté et de sincérité. L’histoire a été écrite autrement. Essayons de la réécrire dans un esprit de noblesse, d’équité et de gratitude.

 

La gauche, qui a profité de nos carences pour remporter les présidentielles de 2012, parait aujourd’hui désemparée devant la complexité de la situation actuelle. Il nous appartient la responsabilité de démontrer notre capacité de lui imposer une autre politique, notre politique « rénovée », étape nécessaire pour assurer la victoire aux échéances futures. La victoire de la France du 21ème siècle. Celle qui pourrait encore se faire admirer et respecter par les consciences nobles à travers un message universel contemporain et actualisé.

 

En 1999, je discutais avec une responsable au siège du RPR, au fil de discussion j’ai dit ceci : « l’homme d’avenir qu’on attend est celui qui saura réconcilier les intérêts contradictoires et conflictuels ». Ce livre s’inscrit dans cette ambition. J’espère pouvoir y contribuer.

 

Je voudrai souligner que j’ai opté, dans la présentation de ma contribution, pour un dialogue entre Marianne (la France) et moi. Sous forme d’un dialogue entre un candidat à la présidence de la république et la France. Ceci afin d’engager le lecteur à s’approprier le raisonnement de ma vision et de mieux l’assimiler.

 

Une dernière précision, l’ensemble de l’approche que je développe dans mon projet présidentiel était au départ destiné à une thèse universitaire pour laquelle je n’ai obtenu aucune aide pour la mener à bien. Et ma situation de chômeur de longue durée forcé depuis 21 ans n’a pas arrangé les choses.

 

                 

 

Roméo BEHNAM

 

Le 22 Octobre 2012,  Villeneuve Saint Georges

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by BEHNAM Roméo - dans romeo2007
commenter cet article

commentaires